Maxime Pedneaud-Jobin

Maire de la Ville de Gatineau

Appui à l'Arche Agapè

J’écris ce mot en soutien à l’Arche Agapè, une institution précieuse pour de nombreuses familles de Gatineau dont un membre souffre de déficience intellectuelle. Les récentes révélations sur Jean Vanier, son fondateur, sont terribles d’abord et avant tout quand on pense aux victimes de ses abus. J’espère que ces dernières sauront trouver le courage, la force et l’aide nécessaires pour guérir.

Ces révélations sont aussi inquiétantes quand on pense à l’avenir de l’Arche d’aujourd’hui, notamment son chapitre de Gatineau. J’ai connu l’Arche dès l’enfance car ma tante, Danielle Jobin a fondé le chapitre de Hull. Mon oncle Paul Jobin en a été l’aumonier pendant des années. Pour moi personnellement l’Arche a surtout été un premier contact avec la différence. Quand ma tante Danielle venait nous visiter, elle avait toujours avec elle une ou deux jeunes de l’Arche, avec qui mon frère et moi jouions aux cartes. L’amour qu’elle leur portait était si grand et notre plaisir de nous amuser avec elles était si naturel que nous ne pouvions les voir autrement que comme des égales, même si leurs retards étaient évidents. Égaux dans l’amour, égaux dans le jeu, la nature ne nous avait toutefois pas donné les mêmes chances. Mais Danielle et l’Arche nous enseignaient par leurs actes que l’être humain, peu importe ses différences, a le droit au respect, au bonheur et à la dignité.

La mission de l’Arche reste la même aujourd’hui. L’Arche est une ressource essentielle à Gatineau, j’invite les donateurs à rester fidèles à sa mission, malgré les crimes de son fondateur.

Les commentaires sont clos