Maxime Pedneaud-Jobin

Maire de la Ville de Gatineau

Jour 7

Rencontres individuelles avec 11 élus (il m'en reste deux à voir) pour discuter des comités, des commissions et surtout des enjeux sur lesquels ils veulent travailler durant le mandat. Belles rencontres, mais il sera difficile d'accomoder tout le monde, gros défi. Durant les pauses, trois entrevues médias. Première rencontre avec certains cadres pour structurer le travail entre le cabinet et la haute direction. Retour à la maison et, après le dodo des enfants, rédaction de mon discours de demain lors de l'assermentation. Le discours sera mis sur le site de la ville.

Jour 5

Rencontre de cabinet pour préparer la journée. Point de presse sur le Rapibus. Signatures pressantes, quelques décisions d’intendance (organisation du bureau). Le reste de la journée : rencontres individuelles avec les élus pour préparer l’attribution des postes aux comités et commissions. Premier vrai contact avec certains d’entre eux. C’est un long processus qui ne fait que commencer :... 18 conseillers, fois 30 minutes, une première fois pour voir les intérêts de chacun, on revoit tout le monde par la suite pour que je fasse une proposition formelle à chacun et discuter des objectifs de chaque commission. Le tout sera déposé au conseil du 19, moment où tout deviendra public. Je quitte le bureau pour deux jours en famille. Première fois que j’ai deux jours de congé depuis le 2 août. On se reparle donc au jour 7.

Jour 4

Deuxième matin de suite où je peux marcher avec les enfants jusqu’à l’école. Conférence de presse sur le Déjeuner du maire. J’espère vous y voir. Entrée officielle dans le bureau du maire avec toute l’équipe. Les bureaux sont propres, ils nous attendent. Les journalistes sont là pour filmer l’événement et pour un point de presse sur le rapibus et la charte des valeurs. Début de la tournée ...téléphonique de tous les élus pour préparer la rencontre de discussion avec chacun sur leurs intérêts quant aux comités et commissions. Longue entrevue avec Denis Gratton. Rencontre avec les citoyens qui manifestent à propos du rapibus. Retours d’appels au cabinet. Rencontre de 17h à 20h à la STO sur le Rapibus. Point de presse demain à ce sujet. Départ de la maison du citoyen dans quelques minutes. Ce « statut » aura été mis sur FB par mon attaché politique à partir de sa maison… l’accès à FB est bloqué au cabinet. On change ça demain. Smile

Jour 3

Préparation de la tournée de l'ensemble des services municipaux. Tournée téléphonique de tous les président(e)s syndicaux de Gatineau, histoire d'ouvrir les canaux de communication avec les représentants des employés. Première vraie réunion du cabinet (attachée de presse, attaché politique, directeur de cabinet et moi) : discussion sur notre mode de fonctionnement interne et sur le contenu d'une éventuelle formation pour les élus. Divers appels : UQO, Chambre de commerce, Benoit Pelletier, candidats défaits, nouveaux élus, etc. Échange avec la direction des communications sur l'assermentation. Préparation de la journée de demain, notamment la tournée téléphonique des élus pour faire le point sur les étapes à venir. Rédaction d'une partie de mon discours (j'essaie de faire la partie plus politique du discours moi-même, ça aide à structurer les idées) pour l'activité du soir, les Culturiades. C'est ma première présence à une activité publique en tant que maire, symbolique de l'importance que je veux donner à la culture comme moyen de consolider l'identité gatinoise.

Jour 2

Mise en place de mon cabinet. Appel de Philippe Couillard. Rencontre avec le directeur général pour la transition administrative. Beaucoup de dossiers. Rencontre avec monsieur Bureau pour la transition politique. Dans les deux cas, collaboration complète et sans hésitation. Monsieur Bureau aime sa ville, il m'offre toute son aide avec beaucoup de générosité et je lui en suis profondément reconnaissant.

Jour 1

Première journée terminée. Conversations avec la Première Ministre, le ministre responsable de la région, le maire d'Ottawa, le président de l'UMQ, le président de la STO et le directeur général de Gatineau pour mettre en branle la transition. Appel également de monsieur Bureau qui m'assure de toute sa collaboration dans la transition, une transition qui se fera dans le respect. Entre tout ça, une quinzaine d'entrevues, dans les deux langues. Maintenant dodo!