Maxime Pedneaud-Jobin

Maire de la Ville de Gatineau

Gala des distinctions de l'UQO - 1er mai 2014

J'étais présent hier soir au Gala des distinctions de l'UQO, en tant que maire bien sûr, mais aussi en tant que fier diplômé. J'ai notamment abordé la question de l'importance cruciale de l'UQO - et de tous les acteurs de l'enseignement supérieur - dans le développement de notre ville et notre région. Devenir une ville universitaire, une ville du savoir, c'est beaucoup plus qu'une question de partenariat: c'est une question d'identité. Ce changement de vision s'incarne par exemple dans la façon de gérer nos développements, la ville doit par exemple être consciente que ses infrastructures (routes, transport en commun, etc.) jouent un rôle énorme dans le développement de nos institutions d'enseignement supérieur. Une relation à consolider!

 

Jour 106

Longue journée de rencontres. On débute à 8h au centre de services de Buckingham avec la présidente de Tourisme Outaouais. Ensuite à la Maison du citoyen avec Douglas Cardinal, l'architecte qui a conçu le Musée des civilisations (aujourd'hui de l'histoire), puis rencontre avec un citoyen. En pm, CA de Développement économique CLD Gatineau, puis rencontre avec la Commission scolaire Portages de l'Outaouais. Rendez-vous avec la direction générale de la ville pour faire le point sur l'ouverture des appels d'offres pour le projet Jacques Cartier et pour le centre Multifonctionnel. On analysera tout ça en détails avant de réagir publiquement. Relecture du discours du soir, puis départ vers UQO | Université du Québec en Outaouais pour le Gala des distinctions de l'UQO. J'y étais comme maire, mais aussi comme fier diplômé de l'UQO. Travail, puis retour à la maison. Rédaction du statut Facebook entre la 1ère et la deuxième période de prolongation.

Jour 105

Réunion de l'exécutif (webdiffusée). Après la partie publique de la rencontre, point de presse, puis rencontre de travail à huis clos sur différents sujets, notamment le dépôt à venir au conseil des états financiers de la ville. Je quitte la réunion quelques minutes pour un rendez-vous téléphonique avec notre nouveau Premier Ministre, monsieur Couillard. Je lui indique que le dialogue est bien engagé avec les élus de la région, notamment la ministre responsable, et nous échangeons sur les défis auxquels la région est confrontée. Il souligne notamment que la nomination de monsieur Alexandre Iracà comme adjoint parlementaire au ministre de l'Éducation est stratégique, l'Outaouais a des défis importants à relever. On sent la volonté d'agir. Dîner de travail en exécutif, la rencontre se termine à 13h. En pm, rencontre avec les représentants régionaux du ministère des finances et de l'économie, on parle développement économique. Tout l'après-midi est consacré à des rencontres avec des organismes/citoyens, notamment Martine Morissette du Carrefour Jeunesse emploi de l'Outaouais, un modèle gatinois qui a été exporté partout au Québec (et maintenant dans le monde). Souper de travail avec des dirigeants de la STO. En soirée, participation au Gala Méritas de Gatineau qui souligne les succès des bénévoles et des athlètes de Gatineau. Nos jeunes ont beaucoup de talent. Je dois quitter avant la fin pour un retour au bureau pour quelques heures.

Forum Économie sociale et municipalités - 29 avril 2014 à Longueuil

 La journée débute par un déjeuner préparatoire avec Patrick Duguay, président du Chantier de l'économie sociale du Québec, directeur général de la CDR Outaouais-Laurentides, et surtout, un bon ami. J'ai ensuite participé à une table ronde en compagnie de 4 collègues maires sur les liens possibles entre l'économie sociale et les municipalités. Nous avons déjà plusieurs exemples à succès en Outaouais, nous sommes maintenant à voir comment la Ville pourrait supporter leurs actions plus activement.

  

 

 

Jour 104

Toute la journée à Longueuil pour le Forum sur l'économie sociale et les municipalités. Bons échanges avec le maire de Shawinigan, la mairesse de Longueuil, le maire de Rimouski et président de l'UMQ, Nancy Neamtan, sommité de l'économie sociale au Québec, des gens de l'Institut du nouveau-monde, de la FCM et de nombreux autres. Denis Coderre me redit qu'il a adoré son passage à Gatineau, il reviendra pour l'UMQ le 21 mai. L'avantage fondamental des entreprises d'économie sociale est leur ancrage profond dans la communauté : pas de délocalisation à la moindre variation des profits, préoccupation accrue pour la communauté, profits qui restent ici, préoccupations pour l'environnement, partenariats avec le personnel, etc. Elles permettent de ramener un peu de valeurs humaines dans la logique du marché. Reste à voir comment Gatineau peut les appuyer, Longueuil assume du leadership dans la recherche de moyen d'inclure des clauses sociale ou d'éco-responsabilité dans les appels d'offres. Une démarche que nous suivrons de près. Dans la voiture au retour, je reçois des bilans de la journée à Gatineau, je fais des téléphones et je jase travail avec l'attaché politique qui m'accompagne.

Jour 103

Rencontre d'équipe au cabinet, on regarde la semaine à venir en vitesse et surtout, on révise la préparation des deux rencontres du jour : Thomas Mulcair, chef de l'Opposition à Ottawa et Stéphanie Vallée, ministre de la Justice du Québec et ministre responsable de l'Outaouais. La conseillère Sylvie Goneau se joint à nous pour préparer la rencontre avec le chef du NPD, elle m'accompagnera au Parlement. Départ pour Ottawa vers 11h, la députée Françoise Boivin participe aussi à la rencontre, un premier contact avec le chef de l'Opposition. On échange avec monsieur Mulcair (né à Ottawa de parents qui habitaient Hull!) sur le déficit municipal en matière d'infrastructures et sur plusieurs autres dossiers gatinois et fédéraux. C'est un premier contact très positif. De retour à la Maison du Citoyen, rencontre de travail sur l'aéroport avec le conseiller Jean Lessard et des hauts fonctionnaires. Une présentation sera faite aux élus dans les semaines à venir. Beaucoup de pain sur la planche. Appel téléphonique avec Paulette Lalande de la Conférence régionale des élus, rendez-vous avec le conseiller Stéphane Lauzon, puis rendez-vous avec Mireille Apollon. Les élus ont beaucoup d'idées! Fin d'après-midi, départ pour Chelsea où je rencontre Stéphanie Vallée, ministre responsable de l'Outaouais pour discuter de notre façon de travailler ensemble pour faire avancer les dossiers de Gatineau et de la région. Les attentes sont grandes, mais la volonté de travail aussi. Départ pour Montréal (d'où je vous écris ce statut), demain je participerai au Forum "Économie sociale et municipalités". À demain.

Jour 102

Rencontre avec une équipe de fonctionnaires et madame Laferrière, conseillère au centre-ville sur les actions à venir pour le centre-ville. La rencontre est importante et stimulante, on avance. Tout le reste de l'avant-midi est consacré à préparer une présentation sur la collusion et les mesures que nous mettrons en place pour la contrer. Le contenu sera rendu public dans les semaines à venir. Sur l'heure du midi, essai d'une nouvelle voiture, une hybride, ma vieille est malheureusement décédée après 13 ans de bons et loyaux services. En après-midi, rencontre des élus d'Action Gatineau, préparation des discours de la fin de semaine (un à Masson-Angers et un à Aylmer) et départ rapide pour la maison. Une autre bonne semaine au compteur.

Jour 101

Comité de travail à la STO, puis, conseil d'administration. On fait le bilan des six premiers mois du Rapibus : achalandage, sondage, mesures mises en place, etc. Je vous invite à lire le communiqué de la STO et les journaux de demain pour plus de détails. Il reste beaucoup de travail à faire. Au sortir du CA, nombreuses entrevues sur le bilan. Diner sur le pouce puis rencontre avec la direction de DÉ-CLD Gatineau. Tout l'après-midi est consacré à des rencontres avec des organismes / citoyens. En route vers la maison, échanges avec l'équipe sur l'accident sur Montclair, un maire (ou un président de la STO) n'intervient pas dans ce genre d'événement, mais je dois être au courant au cas où la situation prenne une ampleur inattendue autant pour les services municipaux que pour le réseau STO. En soirée, rattrapage sur les courriels reçus.

Discours au lancement du service de prêt de livre numérique - 23 avril 2014

 Bonjour,

 

En cette journée mondiale du livre et du droit d’auteur, je suis très heureux de vous annoncer que le prêt de livres numériques est maintenant offert à la bibliothèque municipale de Gatineau.

La Ville de Gatineau a signé un contrat de licence avec le consortium bibliopresto.ca pour l’acquisition livres numériques. L’approvisionnement se fait via la plateforme pretnumérique.ca, qui permet le prêt de livres numériques en bibliothèque de façon sécurisée. Il s’agit d’une plateforme web utilisée par toutes les bibliothèques publiques au Québec qui offrent le prêt numérique.

 

Nous avons fait une période de rodage en rendant disponibles des livres numériques aux abonnés de la bibliothèque. Seulement durant cette période, c’est déjà 4400 prêts de livres numériques qui ont été effectués et il y a eu 12 250 visites sur le site.


Le rodage est maintenant terminé, et nous sommes prêts à lancer officiellement le service et à le promouvoir ! Très attendu, le service de prêt numérique vient ainsi répondre à la demande croissante des usagers de la bibliothèque.

 

L’arrivée du numérique est une offre complémentaire à ce qui se fait déjà dans nos bibliothèques, l’objectif étant de maximiser les portes d’entrées. Il faut rappeler que les bibliothèques sont le service municipal le plus utilisé à Gatineau ! Nous devons absolument continuer à l’enrichir et le bonifier comme nous le faisons aujourd’hui.

Une dizaine d’enfants qui assistent en groupe et en personne à «L’heure du conte» vivent une expérience bien différente que s’ils étaient tous chacun chez eux devant leur tablette. C’est la même chose pour toutes les conférences, projections, expositions, cours ou rencontres qui animent nos bibliothèques à l’année. 

L’ajout du service numérique est tout à fait cohérent avec des investissements dans notre réseau de bibliothèques et vise à offrir un service complet qui répond à des besoins différents. C’est une évolution naturelle de l’offre de service qui s’adapte et se modernise pour continuer à jouer ce rôle important dans la ville.

 

Si certains prédisent la mort des bibliothèques traditionnelles avec l’arrivée du numérique, ils se trompent. Les bibliothèques sont des lieux essentiels dans nos communautés si on veut favoriser l’accès libre et gratuit à la culture, ce qui est une source de richesse et de bonheur. Il s’agit d’ailleurs d’un des rares lieux où les familles peuvent encore bénéficier de services et d’activités gratuites, variées et stimulantes. Pour une ville comme Gatineau, c’est d’une importance capitale pour la qualité de vie… et pour l’économie. Les villes qui réussissent sont des villes qui donnent  une grande place à la culture, notamment parce qu’elle est source d’innovation. Pour innover, il fait « penser autrement » et l’on y arrive uniquement en s’inspirant de ce qui se dit, s’écrit, se pense ailleurs que dans notre propre tête. La culture attire et forme des employés de haut niveau, une ressource précieuse elle aussi.  


Nous avons à Gatineau un réseau de bibliothèques apprécié et fréquenté. Nous allons continuer à l’améliorer avec des initiatives comme celle d’aujourd’hui.

 

Finalement, l’annonce d’aujourd’hui s’inscrit dans une suite logique avec la présence accrue de la Ville sur les médias sociaux, l’optimisation du nouveau site Web et la création d’un portail de données ouvertes. Gatineau se positionne de plus en plus comme ville branchée! Et c’est une grande fierté, car toutes ces actions améliorent la qualité des services offerts à nos citoyens en répondant à leurs attentes et en les rendant encore plus accessibles.  

 

Bonne lecture à tous et bonne fin de journée.

Lancement du service de prêt de livre numérique - 23 avril 2014

En compagnie de Mireille Apollon, présidente de la Commission des arts, de la culture, des lettres et du patrimoine.