Maxime Pedneaud-Jobin

Maire de la Ville de Gatineau

Jour 731 (17 janvier 2017)

Toute une journée de plénier, à l'ordre du jour : programme de soutien aux organismes culturels, fonds de soutien à l'animation du centre-ville, cadre de soutien des fêtes et des festivals, soutien aux organismes loisirs, entente de partenariat avec la municipalité de l'Ange-Gardien et changements à la mécanique du fonds vert. Journée bien remplie, avec quelques rencontres sur la situation à la STO.

Cérémonie - 1er anniversaire de l’arrivée des premières familles de réfugiés syriens

Cérémonie - 1er anniversaire de l’arrivée des premières familles de réfugiés syriens
Voici la version intégrale du discours que j’avais préparé pour la cérémonie de samedi dernier. La présence de plusieurs enfants et leur hâte de voir le film (la raison pour laquelle ils étaient venus!) m’avaient incité à raccourcir un peu sur place... ---
 
 
Bonjour,
 
Forsa Saïda! (Je suis ravi de vous rencontrer.)
 
Je suis heureux d’être des vôtres aujourd’hui, car, pour la plupart d’entre vous, c’est la première fois que j’ai le plaisir officiellement, à titre de maire de cette ville, de venir vous saluer depuis votre arrivée à Gatineau.
 
J’ai eu le privilège de rencontrer la première famille de réfugiés syriens arrivée chez nous. C’était il y a un an de cela, le 6 janvier 2016.
 
Je me réjouis de souligner avec vous ce premier anniversaire de l’arrivée à Gatineau de la famille de Walid Dablan et de sa conjointe Sahar.
 
À tous les nouveaux arrivants syriens, je vous souhaite la bienvenue à Gatineau! Une nouvelle année commence. Je vous offre mes meilleurs vœux de paix, de santé, de joie, d’amitié et de succès pour 2017.
 
Permettez-moi de vous dire à quel point les conseillers municipaux de Gatineau et moi-même sommes heureux que vous soyez parmi nous.
Vous venez d’une région du monde qui peut difficilement être plus différente de la nôtre. Le climat actuel illustre cette différence avec assez d’éloquence. Nous sommes d’ailleurs très fiers que les gens qui sont venus avant nous aient réussi à construire une société aussi belle, et riche, dans un environnement capable d’être aussi froid et dur.
 
Gatineau fête ses quinze ans cette année. Nos anciennes villes ont un peu plus de deux siècles.
 
Mais la ville de Damas a été fondée 3000 ans avant Jésus-Christ.
 
Gatineau n’a jamais connu la guerre.
 
Il n’est pas possible pour nous de comprendre complètement ce que vous avez vécu et ce que vous vivez encore à l’intérieur de chacun de vos cœurs.
Vous avez fait preuve de courage et de résilience. Vous êtes maintenant à Gatineau, dans une ville sécuritaire, dynamique, moderne et accueillante où il fait bon vivre. Forte de ses 280 000 habitants, elle est la quatrième ville en importance de la province de Québec.
 
Onze pourcent de la population sont des immigrants, donc des personnes qui ont choisi de vivre avec nous à Gatineau.
 
Beaucoup sont arrivés à Gatineau au cours des quinze dernières années. Plusieurs parlent notamment l’arabe. Gatineau est riche de la présence de plusieurs communautés culturelles, dont plusieurs rassemblent des citoyens gatinois originaires du Liban, d’Algérie, de Tunisie, du Maroc et de Palestine. Nous en sommes fiers.
 
Si la civilisation française a donné au monde les Lumières, les droits de la personne et fait avancer les arts et les lettres, le monde arabe a puissamment contribué à faire avancer les connaissances de l’humanité en médecine, en chimie, dans les mathématiques, la philosophie, l'astronomie, l'histoire, et j’en passe. Nos deux mondes ont beaucoup à apprendre l’un de l’autre.
 
D’ailleurs, un des plus grands philosophes de l’histoire humaine, qui venait de ce qui s’appelle aujourd’hui Irak, monsieur Al-Kindi écrivait : «Nous ne devons pas avoir honte d'admirer la vérité et de l'accueillir, d'où qu'elle vienne, même si elle nous vient de générations antérieures et de peuples étrangers. La vérité n'est jamais indigne; elle ne diminue jamais qui la dit, ni qui la reçoit. Au contraire, la vérité ennoblit.» C’est un des défis de l’immigration. Garder ce qu’il y a de bon et de vrai dans notre culture d’origine, trouver ce qu’il a de bon et de vrai dans notre pays d’accueil et tenter de s’inventer une nouvelle vie qui respecte à la fois ce que nous sommes depuis notre jeunesse et ce que nous, et nos enfants, sommes en train de devenir. Le défi est grand, mais les Gatinoises et les Gatinois seront à vos côtés pour vous aider à le relever.
 
 
Je ne vous ferai pas un portrait détaillé de la ville de Gatineau. Il y aura d’autres occasions pour cela. Sachez cependant que tous les jours, vous utilisez des services publics offerts par la Ville de Gatineau, que ce soit l’eau, le déneigement, l’entretien des rues, les services de polices et pompiers, les autobus, et j’en passe.
 
Nous avons à Gatineau des parcs publics bien équipés pour les enfants, de belles pistes cyclables, notamment pour les 150 vélos qui ont été distribués en 2016 aux familles syriennes grâce aux bénévoles qui sont ici aujourd’hui, des piscines à l’intérieur et à l’extérieur, des bibliothèques où vous pouvez gratuitement emprunter des livres et qui offrent un accès Internet gratuit.
 
Le choix ne manque pas et je vous encourage à en profiter! Si par hasard vous avez des questions concernant un service que vous recevez de la Ville de Gatineau, vous pouvez téléphoner au 3-1-1 et faire une requête en décrivant la situation. Vous pouvez aussi communiquer directement avec le conseiller municipal de votre district.
 
Je suis conscient que les défis que vous avez à surmonter dans le cadre de votre nouvelle vie à Gatineau sont nombreux et variés. Le principal d’entre eux est possiblement d’apprendre le français qui est la langue officielle du Québec.
 
Elfiranssia mouhimma fi Gatineau lakine loughate asdikaouna takdiroune lahoum
 
La langue française est, elle aussi, au cœur de l’identité de Gatineau. Nous en sommes fiers. La langue est un outil essentiel d’intégration sociale et d’intégration économique. Mais plus encore, parler la langue de nos amis, la langue de nos voisins est aussi un puissant témoignage de respect réciproque.
 
J’aimerais remercier les organisateurs de cet événement et toutes les personnes qui donnent de leur temps et de leur énergie pour aider les personnes réfugiées de Syrie à s’intégrer à Gatineau.
 
J’aimerais aussi remercier tous les organismes communautaires, entre autres, Les Grands Frères et Grandes Sœurs de l’Outaouais, qui font preuve de beaucoup de disponibilité et de générosité afin d’aider les nouveaux arrivants syriens.
 
Je salue aussi les commerçants et les gens d’affaires de Gatineau qui soutiennent cette initiative citoyenne.
 
 
Gatineau est une ville où tout est possible. Nous sommes en croissance, nous avons un solide réseau d’éducation, de la garderie à l’université. Nos entreprises sont dynamiques, nos gens d’affaires sont mobilisés, nos artistes sont prolifiques. Comme société, si nous n’avons pas la profondeur historique du Proche-Orient, nous avons la capacité d’adaptation qu’on peut associer à notre jeunesse. Nous avons aussi un fort sentiment de responsabilité les uns envers les autres. Les Gatinois sont généreux. Les Gatinois sont accueillants. Nous sommes heureux de vous avoir chez nous et nous espérons que ce « chez-nous » deviendra rapidement le vôtre.
 
 
Merci!

Jour 730 (16 janvier 2017)

La journée se termine par un passage à la consultation publique sur la politique d'habitation de Gatineau. C'est une démarche importante, le logement est l'outil le plus puissant pour lutter contre la pauvreté, l'itinérance, et même la faim. En journée, rencontre du lundi avec la direction générale, rencontres dans le dossier Guertin, et révision des dossiers présentés au plénier de demain.

Jour 729 (14 janvier 2017)

Participation, au cinéma d’Aylmer, à une rencontre avec 200 réfugiés syriens, dont les membres de la première famille accueillie l’an dernier presque à pareille date. Félicitations au comité de citoyens qui continue de s’assurer que nos nouveaux citoyens s’intègrent bien chez nous.

Jour 728 (13 janvier 2017)

Bonne partie de la journée consacrée à faire avancer, avec l’équipe du cabinet, plusieurs dossiers de citoyens et à planifier les mois à venir. Matinée de rencontres, notamment avec la conseillère Goneau et le conseiller Leblanc sur le développement économique.

Jour 727 (12 janvier 2017)

Fier, ce soir, de lancer le programme des activités en français pour les nouveaux arrivants, un beau programme inventé chez nous par nos fonctionnaires : café rencontres, mentorat linguistique, contes pour enfants, etc. Bravo, car l'intégration à une nouvelle communauté passe beaucoup par la maîtrise de la langue. En journée, lancement des activités de Bal de neige, rencontre avec des représentants du Fonds de solidarité de la FTQ et caucus d'Action Gatineau.

 
 
 

Jour 726 (11 janvier 2017)

Journée médias : lancement de la programmation hivernale « À Gatineau, on se d'hivertit 2017 », puis conférence de presse de rentrée politique, on parle des dossiers des prochains mois, puis plusieurs entrevues dont une avec le « Portail de l'Outaouais » qui traite d’enjeux sociaux, notamment de l’itinérance à Gatineau. Belle rencontre avec monsieur François-Xavier Simard, auteur de la région, et son épouse Denyse Garneau, pour parler de plusieurs choses, notamment de son livre « La famille Berthiaume, 125 ans d’histoire ». Ensuite rencontre avec Céline Auclair et Tina Vincent du Centre d’innovation des premiers peuples pour parler d’initiatives en cours pour les membres des Premières Nations. En soirée, comité de direction d’Action Gatineau.

 
 
 

Programmation culturelle foisonnante à Gatineau en 2017!

Conférence de presse de rentrée

Depuis le début du mandat, nous avons pris l'habitude de faire le point au retour de l'été et en début d'hiver sur les grands dossiers à venir et de répondre aux questions des journalistes. Voici donc l'intégrale de la conférence de presse d'hier.

 

Jour 725 (10 janvier 2017)

Grand discours d'Obama ce soir, encore. Une de ses grandes contributions aura été de nous rappeler la force de la parole ; véhiculer des valeurs, c'est agir. En journée, série de rencontres : présentation d'un projet d'affaires, rencontre avec le service des communications, avec la direction d'ID Gatineau et la direction de la ville sur les nouvelles façons de travailler les dossiers économiques, préparation de la conférence de presse de rentrée de demain, plusieurs appels de collègues de retour au travail et beaucoup de signatures.